Accueil

    Peut-être en des voyages…

 

Pourrais-tu m’être un jour étrangère

Ô ma chère étrangère ?

La poésie maintenant me revient

Pour toi

Après ce long mûrissement d’été

 

Peut-être en des voyages

Que je ne veux pas prévoir

Peut-être en des voyages

Oublierai-je l’eau de tes yeux

L’eau bénite de mes lèvres…

 

Ou encore un naufrage

De ceux-là qui sombrent le soir

Un de mes naufrages

Un des tiens

Retournera sur quelque grève

Des cadavres d’amour ?

 

Pourrais-tu m’être un jour étrangère

Ô ma chère étrangère ?

                            *

< sommaire poésie                                                                                    suivant >