Accueil

     Le talon d’Achille

 

Mais oui je m’en serais allé

Au gré des vagues de la ville

Si je n’avais le pied lié

Chacun a son talon d’Achille

 

Le pied lié par ton regard

Si dépendant et suppliant

Et pourtant fier comme le phare

Qu’isole un mauvais océan

 

Je m’en serais allé malheur

Sur moi qui n’aurais pas su vivre

Car tu aurais caché tes pleurs

Sans essayer de me poursuivre

 

Aussi lorsque je suis méchant

Comprends que c’est par trop d’amour

C’est s’en aller pour un instant

Mentalement dans un long jour.

                                *

< Sommaire Poésie                                                                                                        Suivant >