Accueil

                        Repartie

 

Repartie

 

Les effluves de ton corps tout au long d’une nuit

Que j’ai vécue comme un rêve

Que je pense avoir rêvée n’était-ce

L’amertume du petit matin

Quand je suis resté seul

Je ne crois même plus à la poésie

 

        Aujourd’hui je suis désespéré

 

Et je bois

        Un petit blanc autour du « Chat qui pêche »

        Un petit blanc à mon amour perdu

        Là où nous sommes passés peut-être

 

Mais que fais-je que fais-je

Je ne crois plus à la poésie

Allons encore un effort

Un vers encore

                                Et tout sera fini…

                                            *

< Sommaire poésie                                                                                       suivant >