Accueil

                    Près de toi un jour

 

J’aurais voulu près de toi un jour

A la fin d’un jour trop beau même pour des amants

J’aurais voulu revenir et marcher près de toi

Sans parler de la fraîcheur descendue tôt du ciel

Ni du battement des eaux de mer…

 

Alors peut-être aurions-nous pu nous élever aussi

            parmi les oiseaux clairs, peut-être ?

 

Mais tout pour nous est-il à jamais perdu ?

N’aurons-nous des loisirs de vent

Le plaisir du vent pour moi dans tes cheveux

A mes lèvres ?

 

Seul dans la ville où m’enferme la pierre des hommes

Je regarde la nuit trop profonde à mon cœur et ce soir

 

Je voudrais hurler à la lune comme un chien.

                                                *

< Sommaire poésie                                                                                            Suivant >