Accueil

                                NANTES  I

 

J’ai laissé là-bas dans Nantes

Tous les pas que j’ai perdus

J’ai laissé pour mon amante

Des lumières dans toutes les rues

Je lui ai laissé la foule en fête des samedis après-midi

Je lui ai laissé des couleurs plein la tête

Le temps qui était beau et les agents en bleu

Je lui ai laissé la belle musique de toutes les vitrines

Les jupes les chaussures et les désirs appris des lingeries féminines

Les tulipes des parterres municipaux

Nous voulions les voler mais nous couchions trop tôt

Je lui ai laissé le port et les bateaux

La campagne

Et ce restaurant des bords de Loire que nous avons cherché un soir

Je lui ai laissé les ponts sur l’Erdre et l’eau qui continue de couler

Très vraisemblablement

Et puis j’ai voulu laisser comme une marque

Personnellement l’Hôtel du Grand Monarque

J’ai laissé sous les toits la petite cuisine où nous avons mangé

La maison l’escalier la chambre où je t’ai laissé

Tant de baisers tant de baisers…

                                                            *

Sommaire Poésie                                                                                                                                    Suivant >