Retour page d'accueil

AVIS DES LECTEURS

PALACE-HÔTEL


Si j'avais mis la main sur ce roman debout dans un rayon de la Fnac, je l'aurais acheté sans hésiter, après seulement un œil sur quelques lignes.

  Teutatès (En ligne) 27 septembre 2010, sur In Libro Veritas.


Ambiance tendue d'un huis clos, escalade du mensonge, logique imparable, on reste sans défense, conduit par l'écriture précise et efficace de l'auteur.

Le scénario est certes un peu trop simple, le roman un peu trop court, pour les amateurs de complexité maximale, mais la psychologie des personnages et des situations ne laisse pas le choix au lecteur ; il faut lire jusqu'au bout pour être délivré !

Et on se plait à rêver d'un second épisode.

Teutatès (15 octobre 2010 sur In Libro Veritas)


Un livre palpitant. 24h d'un huis clos qui se lit en deux heures, sans que l'on ai envi de lâcher son eBook.

Oui milles excuses j'ai téléchargé! Ce qui me met en infraction en regard du copyright et de HADOPI. Désobéir pour diffuser et promouvoir les œuvres que l'on aime, lourde responsabilité pour le lecteur militant, mais pas de regret.

Guy MASAVI (3 novembre 2010 sur In Libro Veritas)


Une fois commencé la lecture, on ne peut plus l'arrêter. Il faut absolument lire jusqu'à la fin. On pourrait tous se retrouver dans cette situation mais irions-nous au bout ? Le talent de l'auteur nous y emmène à travers quelques vérités disséminées :

 « C’est comme cela avec tout le monde, pense-t-il, les adultes ne sont jamais que des enfants qui le cachent ; dès que l’on commence un peu à connaître quelqu’un, c’est l’enfant que l’on découvre. »

Élidée (4 novembre 2010 sur In Libro Veritas)


Palace-Hôtel mérite sa place dans la sélection. Un des meilleurs que j'ai lu ici. Vous me disiez qu'il ne se passait rien dans ce roman. C'est précisément ce que j'ai trouvé génial. On reste en haleine, tout le long sur un quiproquo dont on n’aura jamais les tenants et aboutissants. Sans pour autant être frustré à la fin. On ne reste pas sur sa faim pourtant on a rien bouffé.

Guy MASAVI (7 novembre 2010, message privé sur In Libro Veritas)


Je dois dire que vous avez le chic pour une certaine originalité dans vos descriptions, tant des décors que des attitudes des personnages ; l'intrigue (ou plutôt l'évènement déclencheur), me semble simple (et tient à pas peu de choses en fait), mais tout ce que vous bâtissez autour pour nous la faire vivre est captivant.

Merci à vous

Jodelle (16 novembre 2010, message privé sur In Libro Veritas)


Huis clos haletant autour d'un quiproquo. Vraiment deux heures de lecture agréable.

Guy MASAVI, sur FeedBooks (3 novembre 2010).


Mes prédécesseurs ont tout dit. Alors je dirai simplement que vous nous offrez là un très bon roman et que je me suis régalée.

Merci

Moranivero (26 novembre 2010 sur In Libro Veritas)


L'idée de départ est excellente: dans un hôtel, un client est pris pour quelqu'un d'autre par une mystérieuse femme à la toque emblématique. Jouant sur la proximité des patronymes, il décide de jouer le jeu et d'incarner la personne demandée... jusqu'où? L'auteur joue habilement sur des malentendus, troussant d'adroits dialogues et campant une ambiance de flou artistique qui fonctionne à merveille. Cela, dans un climat en mode mineur: hôtel de catégorie moyenne plutôt anonyme, retour d'un office de funérailles, météo volontiers maussade, endroits glauques malgré un petit détour par Neuchâtel, en Suisse, dans une rue qui existe vraiment. A découvrir.

Daniel (Sur : La Confrérie des 10001 pages,10 février 2011).


Palace-Hôtel m'a scotché. L'ambiance, l'idée, la psychologie des personnages... De plus - je vais faire un mauvais compliment, mais il est sincère - l'histoire n'est pas si extraordinaire, mais l'écriture est si bonne, qu'on lit habité par une tension jusqu'à la dernière ligne. J'ai lu Palace-Hôtel parce que je ne pouvais pas faire autrement. Mais maintenant, quand je le relis, c'est pour percer les secrets de l'écriture de Quiniou.

Cartier-Perrin (Sur : La Confrérie des 10001 pages, 26 mai 2014).


Bonsoir,

Je voulais juste vous écrire un petit mot pour vous dire que l'on m'a offert votre livre, Palace-Hôtel, à Noël. Et je l'ai beaucoup aimé. Vraiment!

Une histoire simple, mais prenante, et qui se lit avec un vrai plaisir. Mais, plus que tout, j'ai adoré votre style. Un style fort, riche, haut en couleurs, qui vous prend aux tripes et qui ne vous lâche plus, et qui donne encore plus de richesse et de relief à l'histoire en elle-même.

Ces commentaires sont sincères. En comparaison, je trouve mes écrits bien pâles, mais j'espère qu'à force de travail et de progression, j'aurais un jour la moitié de votre talent.

En vous souhaitant une bonne continuation, notamment dans vos activités artistiques!

Cordialement,

Stéphane Baure, le 19 janvier 2015 (message privé sur Atramenta)


Retour page d'accueil.